Toute l'actualité du CES

Formation

Entreprise

Recherche

06/02/2017

Trente-cinq ingénieurs et chercheurs en formation sur le rayonnement solaire à Sophia Antipolis (Training in Solar Radiation)

Tirer le maximum des possibilités offertes par l’Observation de la Terre dans le domaine de l’énergie solaire

Trente-cinq ingénieurs et chercheurs en formation sur le rayonnement solaire à Sophia Antipolis (Training in Solar Radiation)


Le Centre O.I.E du Département Energétique et Procédés de MINES ParisTech a dispensé une formation avancée sur le rayonnement solaire du 18 au 20 janvier 2017 à Sophia Antipolis, en collaboration avec la société Transvalor. Cette formation est sans doute la première organisée au sein de la Copernicus Academy, dont notre école est un membre fondateur. Mme Mathilde MARCHAND (Transvalor) était la principale organisatrice de cette formation.

Vingt-trois ingénieurs spécialistes en énergie solaire, provenant du Canada, d’Italie, de France, du Portugal et du Royaume-Uni, ainsi que douze chercheurs d’Inde, du Pakistan, du Qatar, de Suisse et de l’Union Européenne, ont suivi cette formation.

Le fil conducteur de la formation était le travail quotidien d’un ingénieur en énergie solaire lors de la sélection d’un site pour un projet de centrale solaire, l’assemblage de diverses sources de mesures du rayonnement solaire et leur exploitation pour construire le dossier d’investissement, puis le suivi de la production.

Toutes ces étapes s’appuient sur des données et autres informations provenant d’observation de la Terre. Plusieurs atlas numériques offrent des vues synoptiques pour le dégrossissage du choix du site, comme l’Atlas Global de l’agence internationale des énergies renouvelables (IRENA) auquel collabore MINES ParisTech. D’autres sont beaucoup plus détaillés, comme l’atlas PACA (Provence Alpes Côte d’Azur) réalisé par MINES ParisTech.

Une fois le site choisi, l’ingénieur doit obtenir des mesures du rayonnement solaire couvrant plusieurs années. Différents instruments de mesure du rayonnement ont été présentés durant le cours. Il a été expliqué comment obtenir des mesures fiables et d’en contrôler la qualité. Quelques bases de données contenant des séries temporelles de mesures ont été présentées, de même que leurs limitations. Les modèles numériques météorologiques sont un autre moyen d’obtenir des séries temporelles d’estimation du rayonnement, avec toutefois une qualité souvent insuffisante.

Les images des satellites d’observation de la Terre sont actuellement le meilleur moyen d’estimer le rayonnement lorsqu’il n’y a pas d’instrument de mesures de bonne qualité. Après une présentation générale des méthodes d’exploitation de telles images, le cours a détaillé la génération des bases de données HelioClim de MINES ParisTech / Transvalor avec la méthode Heliosat-2. CAMS (Copernicus Atmosphere Monitoring Service) est un des programmes phares du programme Copernicus d’observation de la Terre de l’Union Européenne, et une contribution au programme GEOSS (Global Earth Observation System of Systems). Les services CAMS McClear et CAMS Radiation Service du DLR allemand, MINES ParisTech et Transvalor sont déjà utilisés par des entreprises. Leurs conditions d’usage et les évolutions attendues ont été particulièrement discutées par les ingénieurs.

Ce cours a également été l’occasion de présenter les récentes avancées sur la mise à disposition interopérable sur le web de mesures qualifiées de rayonnement solaire, réalisées dans le projet ConnectinGEO (Coordinating an Observation Network of Networks EnCompassing saTellite and IN-situ to fill the Gaps in European Observations). Cette mise à disposition s’inscrit également dans le réseau européen de réseaux de mesures in situ pour l’observation de la terre ENEON (European Network of Earth observation Networks) dont la réunion de création a eu lieu à MINES ParisTech à Paris en septembre 2015. Plusieurs participants effectuant eux-mêmes des mesures in situ de rayonnement ont exprimé leur intérêt à participer à ce réseau.

Les récentes avancées d’amélioration de la réanalyse météorologique ERA-Interim par MINES ParisTech ont été présentées. Il s’agit d’un des résultats du projet ECEM (European Climate Energy Mixes) au sein du programme Copernicus Climate Change Service C3S.

Formation professionnelle rayonnement solaire - MINES ParisTech

Actualités du CES - MINES ParisTech
Partager

actualité

Café doc des chercheurs : Web of Science

Formation Café doc des chercheurs : Web of Science Vous souhaitez découvrir le Web of Science? Le WoS est une base…
> En savoir +

Employabilité des diplômés

Formation Employabilité des diplômés Dans l'édition 2018 du Global Employability University Ranking , publiée le 14 novembre…
> En savoir +

Guide du droit d'auteur

Formation Guide du droit d'auteur   Le ministère de l'enseignement supérieur met à la disposition de tous un…
> En savoir +

La science a besoin des femmes

Formation La science a besoin des femmes La Fondation L'Oréal lance la 12 e édition du programme des…
> En savoir +

Hommage à Ari RABL

Recherche Hommage à Ari RABL Nous avons appris très récemment, ‑et avec plusieurs mois de retard‑,…
> En savoir +

+ Toutes les actualités

agenda

Du 8 janvier au 11 septembre 2019 Parcours MINES ParisTech

Du 21 janvier au 14 avril 2019 Bourses France L'Oréal-UNESCO

Le 5 avril 2019 Deuxième cérémonie des Docteurs PSL

Du 8 janvier au 11 septembre 2019 Parcours MINES ParisTech

Du 21 janvier au 14 avril 2019 Bourses France L'Oréal-UNESCO

Le 5 avril 2019 Deuxième cérémonie des Docteurs PSL

+ Tous les événements

Plan du site
Mentions légales efil.fr © 2014 MINES ParisTech